[Test] Ma critique de  » Alice au Pays des Merveilles » (Blu-Ray)

Après le test du mauvais Wolverine, je m’attaque au film de Tim Burton « Alice au Pays des Merveilles » vu en Blu-Ray, va t-il relever le niveau ? :suspense:


« Alice, désormais âgée de 19 ans, retourne dans le monde fantastique qu’elle a découvert quand elle était enfant. Elle y retrouve ses amis le Lapin Blanc, Bonnet Blanc et Blanc Bonnet, le Loir, la Chenille, le Chat du Cheshire et, bien entendu, le Chapelier Fou. Alice s’embarque alors dans une aventure extraordinaire où elle accomplira son destin : mettre fin au règne de terreur de la Reine Rouge. »

 

 

Pour ne pas acheter ce film, ne suivez pas le guide en cliquant sur ce lien !




Les points positifs du Ménestrel :

  • Outre des choix artistiques parfois douteux, l’univers de ce Alice aux Pays des Merveilles a le mérite de proposer quelque chose de plutôt original, loufoque, féérique, et finalement assez réussi dans son ensemble malgré le côté parfois un peu fourre-tout. En cherchant bien, on peut même y trouver la patte de Tim Burton.
  • Les acteurs s’en sortent relativement bien mais leur prestation ne restera sûrement pas dans les mémoires : les deux reines sont peut être celles qui offrent les meilleures prestations (Helena Bonham Carter en Reine Rouge, et Anna Hathaway en Reine Blanche), et malheureusement l’héroïne (Mya Wasikowska) semble bien fade.
  • Retrouver les différents personnages de l’oeuvre de Lewis Caroll : le chat (dont les apparitions se font trop rares) et la chenille entre autres.


Les points négatifs du Ménestrel :

  • Un scénario prévisible, creux, et plat : le studio Disney se la joue déforestation massive, et tronçonne toutes les subtilités qui faisaient le charme de l’oeuvre originale. Pour le coup, la personnalité de Tim Burton semble totalement transparente. On assiste à une succession de scènes sans véritable liant, et de temps à autre, l’ennui pointe le bout de son nez.
  • Johnny Deep pas mauvais en soit, mais dont la composition commence à devenir assez redondante (Un peu de Jack Sparrow par-ci, un peu de Willy Wonka par là).
  • Une surabondance d’effets visuels particulièrement visibles, l’immersion n’en est que plus difficile.
  • La bataille type « Narnia » complètement hors-propos et inutile : Alice en armure, épée à la main… C’est même pas une hérésie, c’est juste n’importe quoi.
  • Et enfin, je tiens à attirer votre attention sur le score du film au Box-office mondial : 1 Milliard ! Un putain de Milliard ! Sixième dans le classement des plus gros succès de tous les temps. Je vous le concède, ça n’a théoriquement rien à faire dans les points négatifs, et bien sûr cet aspect ne rentrera pas en compte dans la note finale, mais je trouve ça tellement hallucinant que je me devais de la placer dans ma critique. Surfant sur la vague 3D, il faut croire que ce film a su convaincre le public qu’il visait (« Hey les enfants, ça vous tente d’aller voir un étron en famille ? Youpi ! »), et ça jamais je ne l’accepterai ! (Viva la revolucion !… Non, je déconne).

L’annonce du projet avait de quoi ravir : Burton et l’univers d’Alice aurait pu donner un mélange « explosif ». Malheureusement chapeauté par le studio Disney et sa volonté du « tout-familial » et un Tim Burton moins inspiré, le film ne parvient pas à convaincre. Les acteurs obtiennent la moyenne sans mention. Embourbé dans ce tout numérique, qui assurément permet certaines folies artistiques, il devient parfois difficile de s’attacher aux personnages, de se plonger dans cet univers « fantastique ».

On assiste finalement à une quête initiatique linéaire (où Alice se cherche une personnalité), au visuel certes travaillé, mais empreint d’un manichéisme basique, et qui finalement tente de rationaliser ce qui n’aurait dû rester qu’un simple rêve dépassant toute forme de logique. La magie n’opère plus…


Vous l’aurez compris, ce long-métrage ne m’a pas bouleversé. Il me parait plus judicieux de re-regarder l’adaptation en dessin animé de 1951, nettement plus réussie. Quelques mots sur le Blu-Ray, qui est techniquement irréprochable  (une si « grosse » sortie, qui plus est de Disney, c’était couru d’avance), mais c’est finalement sans importance.

Merci 🙂

A voir également

[Test] Ma critique de « The Dictator » (Blu-Ray FR) !

J’ai eu le plaisir de recevoir de la part de Paramount, le Blu-Ray du film avec Sacha Baron …

[Test] Ma critique de « Halloween : La Nuit des Masques » (Blu-Ray FR) !

Après le test Blu-Ray de l’excellentissime X-Men Le Commencement, j’ai eu le plaisir de recevoir …

11 Commentaires

  1. Perso, j’aurai mis 1.5/5. Trop déçu par ce film!

  2. Encore un film de commande pour Burton, qui qe repose sur ses lauriers, chose que j’ai du mal à accepter car le monsieur est capable de faire mieux ! Mais peut être que Burton a fait le tour de son univers, il tourne en rond depuis 10 ans, il est temps de revenir à des projets beaucoup plus personnels, Sweeney Todd fut une bonne surprise, donc le monsieur a encore des ressources pour nous faire rêver !!! Je ne perd pas espoir ^^

  3. Burtoniac a tout résumé. 🙂

  4. Depuis Sleepy Hollow (son dernier bon film pour moi!), je ne trouve pas un seul film potable (et pourtant ce serait déjà pas mal !) dans sa filmo. Le pire, c’est qu’à chaque fois j’y crois, avec palpitations quand le film commence. Hélas, c’est de pire en pire… Alice est (je trouve) lamentable ! Et maintenant on parle de Burton en milliards !!! Ce mec est un vendu !

  5. Film que je n’ai toujours pas vu et qui ne m’inspire pas plus que cela…

  6. Burton fait toujours un film de commande pour un film perso ces dernières années. Je vois pas où est la problème il suit la méthode de Clint Eastwood.

    J’ai trouvé le film sympa pour un Disney et je trouve qu’ils ont pas été trop castrant vis à vis de l’esprit Alice au Pays des Merveilles mais c’est un spectacle pour la famille avant tout.

    Le film a une excellente plastique et l’image/son excellents.

  7. pour vous dire mes filles se le passent en boucle
    elles aodrent çà

    comme quoi les gouts et les couleurs

    c est bien un film disney ne cherchons pas midi à quatorze heures

  8. Un des pires films que j’ai pu voir cette année au cinéma, vraiment un supplice. Quant au box-office, jamais il n’a été révélateur des qualités d’un métrage ; encore heureux d’ailleurs.
    Hey sinon, t’as fait une faute à Johnny Depp (tu as mis Johnny Deep, qui pour le coup, sonne pas mal pour un acteur porno !)

  9. « pour vous dire mes filles se le passent en boucle
    elles aodrent çà

    comme quoi les gouts et les couleurs »

    beh forcément, les gamins n’ont aucune connaissance cinématographique donc la moindre daube leur parait être géniale…C’est logique, ils n’ont pas encore d’esprit critique etc..

    C’est comme avec Avatar. Si on retire ses VFX (comme d’hab avec les blockbusters US, en général), le film ne vaut rien…Mais les VFX ont suffit à ce que beaucoup trouvent le film génial…

  10. Lol jon1138, le débat sur les goûts et les couleurs, c’est sur l’article réception de Robin Hood ^^

    Avatar n’a pas que les SFX pour lui, on fait pas le plus gros succès de l’histoire avec seulement des effets spéciaux. Je dis pas que le film mérite son succès (loin de là) mais réduire le film seulement à ça, c’est être de mauvaise foi.

  11. Les derniers films de Johnny Deep deviennent shiants. Marre des films dessin animé, Tim Burton exagère. C’est nul.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.